priscillem

Comptines pour les petits…

In civilisation, Des hêtres et des bêtes on 26/01/2009 at 13:32

Comme je pense qu’il est important d’exercer la mémoire des petits comme des grands -conclusion à laquelle je suis parvenue, moi qui en manque tellement- voici des poêmes pour que nos têtes blondes s’amusent en apprenant.

Ceux que je propose par la suite ne sont pas forcément les plus connus, mais plaisent beaucoup.

Si vous désirez connaître plus de chansons traditionnelles ou enfantines, soit vous faites appel à votre prof  (moi) pour qu’il vous concocte une jolie petite sélection et ce, avec grand-plaisir, soit vous vous prenez par la main et décidez d’aller, au petit bonheur la chance, vous promener dans les « forêts » des pages spécialisées telles qu’ Hugo l’escargot, mômes, têtes-à-modeler...- les deux premières offrant l’avantage des mélodies et des partitions et la dernière, celui de pages à colorier illustrant les comptines, chansons ou poêmes pour les plus petits.

pomme2 escargot pomme2

Il y avait une pomme…

Il y avait une pomme
A la cime d’un pommier ;
Un grand coup de vent d’automne
La fit tomber sur le pré.
Pomme, pomme, t’es-tu fait mal ?
J’ai le menton en marmelade,
Le nez fendu et l’œil poché !


Elle roula, quel dommage !
Sur un petit escargot
Qui s’en allait au village
Sa demeure sur le dos.


Pomme, pomme, t’es-tu fait mal ?
J’ai le menton en marmelade
Le nez fendu et l’œil poché.
Ah ! Stupide créature,
Gémit l’animal cornu,
T’as défoncé ma toiture
Et me voici faible et nu.


oeuf1 lapin oeuf1

J’ai trouvé un bel oeuf…

J ‘ai trouvé un bel oeuf bleu
Bleu comme la rivière, Bleu comme le ciel
Le lapin l’avait caché dans l’herbe du pré.

J’ai trouvé un bel oeuf jaune
Jaune comme l’or, jaune comme un canari
Le lapin l’avait caché derrière un pommier .

J’ai trouvé un bel oeuf blanc
Blanc comme la neige, Blanc comme le muguet
Il était au poulailler, alors moi, je l’ai mangé.

Publicités
  1. Page d’écriture

    Deux et deux quatre
    Quatre et quatre huit
    Huit et huit font seize
    Répétez! dit le maître
    Deux et deux quatre
    Quatre et quatre huit
    Huit et huit font seize
    Mais voilà l’oiseau lyre
    Qui passe dans le ciel
    L’enfant le voit
    L’enfant l’entend
    L’enfant l’appelle:
    Sauve-moi
    Joue avec moi
    Oiseau!
    Alors l’oiseau descend
    Et joue avec l’enfant
    Deux et deux quatre

    Répétez! dit le maître
    Et l’enfant joue
    L’oiseau joue avec lui…
    Quatre et quatre huit
    Huit et huit font seize
    Et seize et seize qu’est-ce qu’ils font?
    Ils ne font rien seize et seize
    Et surtout pas trente-deux
    De toute façon
    Et ils s’en vont.
    Et l’enfant a caché l’oiseau
    Dans son pupitre
    Et tous les enfants
    entendent sa chanson
    et tous les enfants
    entendent sa musique
    et huit et huit à leur tour s’en vont
    et quatre et quatre et deux et deux
    à leur tour fichent le camp
    et un et un ne font ni un ni deux
    un et un s’en vont également.
    Et l’oiseau lyre joue
    Et l’enfant chante
    Et le professeur crie:
    Quand vous aurez fini de faire le pitre!
    Mais tous les autres enfants écoutent la musique
    Et les murs de la classe
    S’écroulent tranquillement.
    Et les vitres redeviennent sable
    L’encre redevient eau
    Les pupitres redeviennent arbres
    La craie redevient falaise
    Le porte-plume redevient oiseau.

    Jacques Prévert

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :